L’une des exigences de base dans une situation d’urgence est d’avoir des informations en temps réel, à la fois de la part des populations touchées mais aussi pour elles. Il s’agit notamment d’indiquer où obtenir de l’aide, comment réagir et qui contacter. L’intervention dans le cadre de la crise Ebola répond à la même règle : comment les personnes obtiennent-elles les informations vitales dont elles ont besoin ?

Le système U-report de l’UNICEF permet aux jeunes d’accéder à des informations et services vitaux à l’aide d’un simple téléphone portable (capable d’envoyer et de recevoir des SMS et des appels téléphoniques).

En novembre 2014, on comptait plus de 400 personnes inscrites pour devenir U-reporters au Libéria et ce chiffre continue d’augmenter. La technologie leur permet de s’exprimer sur ce qui se passe dans leurs communautés et leur apporte des informations utiles qui leur permettent d’être mieux équipés pour changer les choses. | © UNICEF/NYHQ2014-2097/Chris Fabian U-report, une plateforme de communication par SMS conçue par l’UNICEF, a été adaptée et déployée pour permettre la lutte contre Ebola au Libéria. | © UNICEF/NYHQ2014-2092/Stuart Campo Dans le quartier de West Point, à Monrovia, des adolescents rassemblent sur des feuilles de papier de nouvelles données sur les utilisateurs pendant une panne du système. Une partie du processus de déploiement consistait à identifier les problèmes qui subsistaient dans le système. | © UNICEF/NYHQ2014-2096/Ahmed Jallonzo L’UNICEF collabore avec des jeunes pour adapter la technologie d’U-report afin qu’ils puissent toucher plus efficacement les autres jeunes. Ceci consiste notamment à reformuler les questions pour qu’elles trouvent un écho chez une audience plus jeune. | © UNICEF/NYHQ2014-2095/Ahmed Jallonzo
Le lancement initial, début novembre, reposait sur des adolescents chargés de recruter d’autres jeunes pour utiliser la technologie. | © UNICEF/NYHQ2014-2094/Ahmed Jallonzo
En novembre 2014, on comptait plus de 400 personnes inscrites pour devenir U-reporters au Libéria et ce chiffre continue d’augmenter. La technologie leur permet de s’exprimer sur ce qui se passe dans leurs communautés et leur apporte des informations utiles qui leur permettent d’être mieux équipés pour changer les choses. | © UNICEF/NYHQ2014-2097/Chris Fabian

Une solution simple pour connecter les jeunes aux ressources peut constituer un outil vital dans un pays comme le Libéria, où le manque considérable d’infrastructures empêche les informations de circuler. U-report fournit aux jeunes un accès à des informations de base sur la façon de se protéger du virus Ebola et sur les services disponibles près de chez eux. Il permet également de regrouper ces informations, afin que les groupes de jeunes ou d’autres au niveau national puissent voir les tendances les plus importantes pour leurs pairs.

Mais pour être efficaces, des systèmes comme U-report doivent être en résonance avec les communautés locales, c’est-à-dire qu’ils doivent être adaptés localement. La partie technologique est la plus aisée. Le plus difficile consiste à élaborer un système qui fonctionne en harmonie avec les communautés. Au Libéria, U-report a été adapté et renforcé avec l’appui de certaines des personnes les plus qualifiées et les plus persévérantes du pays en matière de résolution des problèmes – un groupe d’adolescentes du quartier de West Point à Monrovia.