Au Soudan, des millions d’enfants en âge d’aller à l’école primaire n’ont pas d’accès à l’enseignement primaire. Le nombre d’enfants non scolarisés en 2011 y était de plus de 2,8 millions.

Parmi les enfants les plus marginalisés figurent les ex-enfants soldats, les enfants démobilisés, les enfants des rues ou nomades, les enfants déplacés et, tout particulièrement, les filles. Quant à ceux ou celles qui fréquentent l’école primaire, leurs taux d’abandon sont élevés.

En l’absence d’infrastructure et de budget pour offrir une éducation scolaire par des moyens traditionnels, un programme d’enseignement accéléré est en cours d’expérimentation dans les villages isolés de l’État du Kordofan du Nord avec l’utilisation de tablettes à faible coût.

« La guerre, l’extrême pauvreté et diverses autres catastrophes ont frappé mon pays de plein fouet. L’illettrisme est général. Nous devons [penser] en reprenant tout à zéro. Comment pouvons-nous dispenser à un grand nombre [d’enfants] une éducation de qualité élevée tout en ayant une certaine flexibilité pour satisfaire ceux se trouvant dans les zones isolées ou peuplées par les nomades ? », demande Aiman Badri, le directeur d’un programme d’enseignement en ligne pour enfants non scolarisés.

L’initiative – un partenariat qui comprend le Ministère de l’éducation, l’université pour femmes d’Ahfad, War Child Holland et l’UNICEF – a pour but de réinsérer les enfants dans les écoles grâce à un programme accéléré d’enseignement en ligne.

« Six semaines après les premiers essais, constate Aiman Badri, les résultats des examens étaient stupéfiants. » Les premiers résultats ont révélé une amélioration importante des connaissances de base. « Pour moi, en tant qu’idéaliste, je rêve que ce programme puisse [toucher] un million d’enfants au cours des cinq prochaines années et nous pouvons le faire. »